top of page

EXIL

Exil est un projet né de plusieurs actions humanitaires que nous avons lancées auprès des réfugiés à Paris. La première était dans la « bulle », un espace créé en 2016 pour accueillir les hommes réfugiés. Plusieurs ateliers de skateboard et de cirque ont été dispensés, majoritairement à des jeunes hommes âgés de 16 à 24 ans. Une grande partie de ce public venait de République Centrafricaine.

Treize façons de regarder un merle

Nous avons commencé à créer un spectacle racontant les histoires des personnes que nous avions rencontrées. Non seulement leur histoire d'exil, mais aussi la complexité de l'exil, des frontières, des frontières culturelles et de la manière de les dépasser.

 

Alors que la plupart des personnes avec lesquelles nous avons travaillé au centre ont déménagé dans d’autres villes de France, la première résidence a été celle qui a raconté l’histoire de Thupten. Après avoir fui son Tibet natal en 2007, Thupten Gyasto a passé plusieurs années en Inde, avant d'émigrer à Paris. Il a étudié la médecine traditionnelle tibétaine, suivant de près son cousin le Dr Nida Chenagtsang pendant plus de dix ans. Son histoire pourrait être celle de bien d’autres. Par conséquent, l’importance de considérer cette pièce comme une histoire mondiale est devenue évidente, car c’est une histoire qui pourrait être celle de n’importe qui.

Exil est ainsi centré autour d'un poème sur un merle. Avec la métaphore du merle représentant l'unité.

Tout d’abord, le spectacle commence avec un moine en train de méditer. Perché sur scène avec lui, se trouve un merle. Le poème de Wallace Stevens, Treize façons de regarder un merle, a été utilisé pour planter le décor. Son quatrième vers soulève le concept d'unité des bouddhistes zen et le poème met en évidence une dualité entre la nature et la culture, l'humain et la nature, tout en abordant les limites de notre perception dans le cadre de ces questions clés.

 

La notion de conscience est liée à l'unité, incarnée sous la forme du merle.

Le moine tibétain représente tous ceux qui sont en exil physique et/ou mental. Bien plus qu’un voyage au-delà des frontières ; son voyage est physique, mental et spirituel. Son mouvement est un changement d’identité et un changement d’appartenance à mesure que le sentiment de soi se dissout dans la conscience d’une plus grande unité.

ATELIERS

La médecine traditionnelle tibétaine est une science de guérison himalayenne vieille de plus de 2000 ans. Dans la langue maternelle, on l'appelle Sowa Rigpa. Elle a conservé intégralement son authenticité jusqu’à nos jours grâce à la pure lignée de transmission.

Thupten a également étudié comme moine au Tibet avant de s'exiler. Masseur pleinement qualifié, acupuncteur et professeur de yoga, il est passionné par la transmission de ses connaissances et de ses techniques de guérison.


Kate est une trapéziste formée à Paris auprès de Zoé Maistre dont la technique se concentre sur le mouvement sensoriel et la méditation. L'introspection sensorielle utilise la perception comme moyen d'accéder au corps et à l'esprit. Elle fait appel aux sens extéroceptifs et intéroceptifs de manière progressive et cumulative ce qui amène l'attention du praticien à devenir plus panoramique, ce qui permet d'adoucir le contrôle cognitif et de développer une ouverture sur l'instant présent, ainsi qu'un sentiment de paix et une interprétation différente. de la réalité.

 

bottom of page